Amoureux de Porsche, nous avons une bonne nouvelle à vous annoncer! Une autre Porsche vient de mettre un record personnel dans l’enfer vert; le Nürburgring. Elle est une des rares voitures à passer sous la barre des 7 minutes, et elle vient de se joindre à la Porsche GT2, La Lamborghini Huracan Performante et à la 918 Spyder.

Pour tous ceux qui ne connaissent pas le circuit du Nüburgring, c’est un circuit en Allemagne, dans la ville e Nürburg, qui a une capacité de téléspectateurs qui atteint les 150,000 et long de 20.8 km. Il est largement utilisé aujourd’hui par les constructeurs automobiles pour tester les nouveaux modèles performants (AMG, MPower, Ferrari, Lamborghini..) Ceci laisse une chance aux médias de baver devant quelques spots automobiles, et bien sur, pour les compétitions d’endurances, telles que : Les 24 heures du Nürburgring.

 

Ayant fait la connaissance des lieux, faisons la connaissance de la bête qui vient de s’ajouter à la famille Porsche. C’est la Porsche 911 GT3 RS modèle 2019. Elle est équipé du 4.0L 6-cylindres de Porsche, qui produit une puissance de 520 chevaux @8250 tour/min. Elle se lance de 0 à 100 km/h en 3,3 secondes. Le couple maximal atteint est de 470Nm. Et enfin la voiture est propoulsée par une boîte Porsche Doppelkupplung (PDK).

La Porsche en question, était équipée du Kit Weissach pour Porsche, et chaussée des pneus Michelin Pilot Sport Cup 2 R et des jantes en magnésium pour gratter un peu dans le gain du poids. Elle a été conduite par le pilote de Porsche : Kévin Estre. L’expérience du pilote, le kit haute performance, l’attitude de la Porsche GT3 RS, tout ceci a permis de mettre le record de 6:56.4

Le prix annoncé pour la GT3 RS 2019 est de $188,550 (pour le modèle de base), et si on voulait se taper une similaire à celle qui a été testée au Nürburgring, il faut ajouter $31,000 à ça.

Advertisements

La course du grand prix de Formule 1 en Chine a été clôturée par une victoire surprise de RedBull, bien méritée, mais les circonstances ont tournées en faveur de l’équipe autrichienne, accidents, safety car, arrêts au stands, tout a fait en mesure que l’Australien Ricciardo puisse gagner une course bien mouvementée. Hamilton se rapproche de Vettel au classement par points, Mercedes devance Ferrari, et ça se serre pour donner un peu de spectacle.

Ferrari a commencé en pole, elle a couvert la première ligne de départ, la deuxième ligne était totalement couverte par les deux Mercedes et la troisième était occupée par RedBull. Le départ était marqué par la montée de Verstappen, qui a pu gagner directement deux places, contre Raikkonën et Hamilton, Ricciardo est resté 6ème, Vettel a pu conserver sa première place. Bottas est passé en 2ème position facilement à cause d’un blocage de Raikkonën par Vettel qui défendait sa première position. Au 2ème virage, un petit accrochage entre Alonso et Perez a couté 6 places au Mexicain. Stroll qui était parti parmi les derniers rangs, a réussi à la fin du premier tour à gagner un total de 6 places.

il faut patienter jusqu’au premiers arrêts aux stands pour avoir un peu d’action dans la course. Verstappen, Ricciardo, Hamilton, Bottas et Vettel se sont suivis dans les pits un tour par un, entre le 18ème pour les deux RedBulls, jusqu’au 21ème tour pour Vettel, qui se trouve perdant devant Bottas. En faite l’undercut (le dépassement suite à un arrêt au stand) a bien fonctionné pour Mercedes, qui a réussi a couvrir 4 secondes de retard en un tour. Vettel a lancé une chasse féroce contre le Finlandais, il y avait seulement Raikkonën qui a préféré rester dehors pour rapprocher son compatriote à son co-équipier. Mais sans grande défense et avec des pneus beaucoup plus abîmes que les deux qui sont derrière lui, a fini par céder et aux rentrer aux stands, 7 tours après.

La deuxième partie de course était encore plus animée. Au 30ème tour, Pierre Gasly fonce directement dans son co-équipier laissant beaucoup de débris dans l’épingle suite à la dernière ligne droite, Hartley ne pas laissant beaucoup d’espace en défense, Gasly plus déterminé que jamais à dépasser a fini par endommager les deux voitures Torro Rosso. La direction de course n’a pas tardé a demander à la safety car de se mettre dans le circuit, contrôlant le rythme de course pour permettre de nettoyer la piste. Les deux perdants de cette décision étaient en faite Vettel et Bottas. Ferrari qui attendait un deuxième arrêt de stands, n’a pas pu le faire, puisque la safety car n’a été instaurée que lorsque les deux leaders de course ont pris le dernier virage, chose qui ne leur a pas permis de s’arrêter. Les deux grands gagnants de ceci, étaient les deux RedBull puisqu’ils sont sauté directement dans les pits. Verstappen n’a même pas attendu que la Torro Rosso de hartley se ballade un peu dans l’entrée aux stands, mais pensant aux premiers rangs, il l’a directement dépassé. L’éligibilité de ce dépassement reste à être vérifiée, sous la safety car le dépassement est interdit, mais ceci était passé dans l’entrée des stands, une faille dans le règlement, ou la FIA qui commence un peu à tout pardonner au jeune Néerlandais, on ne le sait pas.

Après la reprise de la Safety Car, Verstappen et Ricciardo, qui étaient avec des gommes plus adhérentes et plus fraîches que tout le reste devant eux, ont commencé à lancer des attaques orchestrées contre leurs rivaux, première victime était Hamilton, puis Raikkonën, puis Vettel qui était facilement dépassé par Ricciardo, mais à la non-surprise de nous tous, avec un accident avec Verstappen. Vettel dit ne l’avoir vu que lorsque la “catastrophe” était imminente, Verstappen pour une fois accepte le blâme. Verdict de Whiting, le directeur de course, 10 secondes qui s’ajoutent au temps du Néerlandais. Ceci ne donne pas grande joie à Ferrari, puisque son pilote à continué de perdre des places jusqu’à l’avant dernier tour de course, dans une lutte contre Alonso, le laissant terminer seulement 8ème.

état de la voiture de vettel après le crash avec verstappen

La course se termine par une victoire de Ricciardo, une chasse pour la deuxième place entre Bottas, Raikkonën et Verstappen, qui recule lui même à la 5ème position, à cause du temps additionné au final. Hamilton en bénéficie et termine donc 4ème. Vettel reste premier au classement, seulement avec 9 points d’avance sur le Britanique. Ricciardo profite de sa victoire et fait un grand Jump à la 4ème place du classement. Mercedes prend la tête u championnat constructeurs, et pour la première fois depuis 2014, aucune des 3 premières courses n’a été gagnée par Mercedes.

Je vous laisse avec un petit résumé de course par Sky Sports F1.

Chevrolet Camaro, la fameuse voiture du film Transformers qui a su voler des yeux et des coeurs grâce à son look agressif et à sa puissance, se trouve aujourd’hui encore une fois mise à jour. La nouvelle Camaro vient avec maintes nouveautés, la plus remarquable est le face lifting, les nouveaux phares LED et la nouvelle Calandre.

Au premier coup d’oeil, c’est ce qu’on remarque, le look américano-européen qui s’annonce pour la version 2019 de la Camaro. Toujours agressive, la voiture du continent américain a reçu un joli face lift, unique à elle, mais qui ramène le look plus vers le style européen du design qu’Américain. à l’avant donc, un large phare LED a été offert, une calandre plus grande qui permet l’entrée de plus d’air au moteur, et à l’arrière, les phares qui étaient en une seule pièce et un seul trait se transforment en phare à 3 éléments. La base est la même, la Camaro de 2018, donc il n’y a pas un grand changement au niveau des dimensions.

Côté motorisation, et ceci va décevoir les fans d’automobiles, puisque l’aire de la puissance brute commence à partir dans l’air, la Camaro vient maintenant avec un moteur à 4-cylindres. Ford a pris le premier pas à construire des petits moteurs, puissants et économique, et c’était une introduction surprise pour la Ford Mustng. Chevrolet se trouve aujourd’hui à la page au niveau économie et réduction de taille. Le nouveau né, appelé pack 1LE, est un 2.0 litre, qui produit 275 chevaux et un couple de 400 Nm. Il n’est pas seul dans sa mission puisque’il reçoit un boost d’un petit turbo compris dans ce pack. à ce moteur, on a raccordé une boîte manuelle à 6 vitesses. Par contre, Chevrolet n’a pas annoncé un changement de puissance pour le v6, il produit toujorus 355 chevaux et le v8 de la SS, il continuera à produire 455 chevaux, sauf une petite nouvelle, et cette fois aussi c’est sur les pas de Ford, la SS reçoit une boîte automatique de 10 vitesses. Pas d’annonces aussi pour La ZL1, elle aura toujours le 6.2L à 650 chevaux jusqu’à nouvel ordre.

La Camaro sera mise en vente à la fin de cette année, pas d’annonce du prix, il faudra attendre la mise en vente. Donc pour résumer, un style plus agressif, des phares plus larges, des LED’s, un calandre plus large, et un petit 4-cylindres sont les nouveautés actuelles.

Le Grand Prix du Bahreïn a eu lieu aujourd’hui le dimanche 08/04/2018 et a été clôturé avec la victoire des rouges de la Scuderia Ferrari.

La grille de départ comprenait Sebastian Vettel et Kimi Raikkonën en première ligne, derrière eux, il y avait Valtteri Bottas pour Mercedes AMG Petronas Motorsport et Daniel Ricciardo pour RedBull Racing team. La surprise des qualifications était le Français Pierre Gasly en 5ème place et il faut remonter en 9ème place pour trouver le champion du monde en titre Lewis Hamilton suite à une pénalité de 5 places à cause d’un changement de boîte de vitesse. La deuxième voiture Redbull était en 15ème place à cause d’un accident qu’il a eu en qualifications le Samedi.

Dès le départ, la course était mouvementée, Bottas a réussi à prendre la deuxième place à Kimi Raikkonën, Pierre Gasly est passé en 4ème, Lewis Hamilton était attaqué de tous les côtés, et Verstappen est parti en mission de voler des places à ses concurrents. Dans le deuxième tour, Verstappen déjà 10ème était en attaque sur Lewis Hamilton pour la 9ème place où il y a eu un petit accrochage entre les deux qui s’était terminé avec une crevaison pour le jeune néerlandais, qui a dû retourner aux stands en boitant afin de changer les roues. Dans la surprise de tous, son coéquipier s’est arrêté aux bas côtés du circuit à cause d’un problème mécanique. Si on croyait que tous les problèmes sont arrêtés pour le team RedBull, on est en tort, parce que, deux tours après, Verstappen s’arrête aussi sur le bas côté à cause d’une défaillance mécanique. Alonso s’était bien amusé à dépasser les pilotes l’un après l’autre et s’est trouvé en 8ème position, juste derrière l’Allemand Nico Hulkenburg pour Renault. Juste après la voiture virtuelle de sécurité, Hamilton a profité du DRS derrière tout le monde, et 3 d’un coup, dans la ligne droite des stands, il passe Alonso, Hulkenburg et Ocan, pour prendre la sixième place

Le premier à déclencher la guerre des arrêts au stands était le mexicain Sergio Perez pour Force India et a qui était chaussé des gommes Medium. à l’avant de la course, il a fallu attendre le 18ème tour pour que les choses bougent, Vettel change des Supersoft vers les Soft, Raikkonën de même, Bottas des Supersoft vers Medium, et après avoir été dépassé de la part de Sebastian Vettel, Hamilton, en 27ème tour, fait son arrêt aux stands pour se faire chausser des gommes Medium. Les Mercedes avaient un meilleur rythme de course que les deux Ferraris, déjà il y avait une nette amélioration du rythme, chose qui a poussé Raikkonën a rentrer une deuxième fois aux stands, au 36ème tour. Là, il percute son mécanicien, et a dû quitter la course; verdict de la FIA, Ferrari s’est prise une amende de 50,000€ pour unsafe release (libération dangereuse du pilote dans les pits). Après l’accident de Raikkonën, Ferrari a dû changer de stratégie, et au lieu d’avoir deux arrêts au stands, Vettel était obligé de continuer la course avec ses pneus Soft. Chose qui a failli lui coûter la victoire si la course était plus longue de deux tours, parce qu’en faite, dans les derniers trois tours de course, le Finlandais Bottas était à l’attaque complète et avait la victoire en viseur. Heureusement pour Ferrari, la course était terminée avec la victoire de Vettel devançant Bottas e moins d’une seconde.

Le classement par points du championnat du monde des pilote n’a pas changé dans la tête du classement, Vettel reste premier avec 50 points, 17 points le séparent du champion du Monde Hamilton. Bottas se place 3ème avec 22 points, Alonso 16 points et Raikkonën en 5ème place avec 15 points. Ferrari est en tête du championnat du monde des constructeurs cumulant 65 points sur les deux courses, et n’ayant que 10 points entre eux et le team Mercedes. La formule 1 se dirige vers la Chine la semaine prochaine. La course sera à 7h du matin, alors à vos réveils.

(en bas, un résumé en video de la course par Martin Brundle et David Croft, de Sky Sport)

 

 

Comment faire si on a déjà commencé à un haut niveau et qu’on veut rester au sommet ? Comment dire un peu adieu à ses origines et passer à une nouvelle ère tout en garantissant un succès maximum ? C’est simple, il faut construire la voiture la plus rapide avec le moteur le plus puissant. Le règne du V12 atmosphérique prend sa fin, et on se dirige vers la suralimentation et l’hybride. Ferrari, qui a commencé il y a 71 ans maintenant avec le V12, et qui nous cache peut-être malgré tout des plans futurs avec ce moteur, a voulu le quitter officiellement de la façon la plus glorieuse.

La dernière voiture dotée de ce moteur est la Ferrari F 812 Superfast, ou si vous voulez, la super rapide. La dénomination F 812 vient du nombre de cylindres et de la puissance générée par le moteur. Vous l’avez deviné : Ferrari 800 chevaux 12 cylindres à 8900 tours par minute. C’est aussi le moteur atmosphérique le plus large, avec une cylindrée de 6.5L. Ce qui fait un rapport puissance par volume énorme, égalant les 123 chevaux par litre. Quant au couple généré, il pointe à 720 Nm à 7000 tours par minute. Le tout est couplé à une boîte de vitesse F1 automatique, 7 rapports, à double embrayage. Le 0 à 100 km/h se fait en seulement 2.9 secondes, le 0 à 200 (et là il faut retenir sa respiration) est fait en seulement 7.9 secondes et la vitesse maximale atteinte (selon Ferrari) est de 340 km/h. Les rapports de la nouvelle boîte de vitesse de la Superfast ont été modifiées pour gagner 30% de rapidité en changement de rapports hauts avec une restitution d’embrayage plus rapide, et 40% en temps de changement de rapports bas avec rétrogradages multiples en conduite de course.

 

Originellement, la F 812 et développée sur la base de ses petites soeurs, la F12 Berlinetta et la Ferrari TdF, qui ne sont pas beaucoup plus lentes. Ferrari a gardé de ces deux voitures le style aérodynamique et agressif, mais s’est permise de jouer un tout petit peu avec les systèmes existant, histoire de tirer des millisecondes par ici, et de la stabilité par là. La TdF était puissante et rapide, certes, mais elle était aussi une bête indomptable. Ce que Ferrari a essayé de faire, c’est jouer un peu avec les systèmes embarqués de la F 812 afin de lui donner plus de stabilité et de contrôle. Actuellement le système rayon de braquage de roues arrière directrices (Passo Corto Virtuale : PCV) passe à la version 2.0 pour garantir une meilleure performance de conduite. En effet, il offre plus de stabilité et d’agilité dans les virages, qui résulte en une amélioration de l’accélération latérale de 11%, et de 18% d’accélération longitudinale en sortie de virage. Aussi, la F 812 est plus stable à grande vitesse grâce à ce système. Le PCV offre au conducteur 10 % de gain en activité du volant, secondé aussi par l’assistance électronique. C’est la première Ferrari à avoir la direction assistée électronique, et le résultat est déjà spectaculaire et concluant.

La puissance du moteur à elle toute seule ne peut pas offrir une grande performance, c’est pour cela que Ferrari a pensé au côté aérodynamique. La Ferrari F812 est la Ferrari sportive la plus efficace sur ce plan grâce à des solutions aérodynamiques mobiles qu’elles soient actives (s’ouvrent mécaniquement) ou passives (s’ouvrent grâce à la pression d’air). Du nez de la voiture, jusqu’à l’arrière, l’air est canalisé, contrôlé afin de garantir les meilleures valeurs aérodynamiques et avoir la meilleure performance en terme de vitesse. à l’avant, un groupe aérodynamique innovant a été mis en place, que ça soit dans la calandre vers le radiateur, ou dans les entrées d’air à côté pour refroidir les freins, chaque millilitre d’air doit être gagné et utilisé. L’air qui entre par la calandre est dirigé vers le radiateur, qui part vers le bas, où il trouve des éléments actifs qui le canalisent vers le diffuseur actif (se décale de 17°) afin d’avoir une meilleure poussée vers le bas, et les côtés de la voiture pour réduire la traînée d’air. Sous le pare-choc, un élément actif qui s’ouvre à des vitesses supérieure à 180 km/h pour générer une poussée négative et coller la voiture à la route.

Tout a été mis en oeuvre afin que la Ferrari F812 excelle sur la route, 800 chevaux, des ordinateurs, des spoilers, une suspension magnétique pour l’emmener à l’au delà en vitesse, et être sur le trône de la compétition.

En Tunisie, cet été, et d’ailleurs comme tout été, le paysage autombile se revévie, en termes de Supercars qui viennent elles aussi pour avoir un petit taste de l’environnement Tunisien, plage, et soleil. Cette année, 2017 n’a pas été exceptionnelle par rapport aux précédentes, parce que d’après ce que l’on voit, il y a beaucoup de visiteurs qui sont venues enrichir nos routes déjà riches de voitures exotiques ou de Luxe. Les amateurs Tunisiens de l’automobile n’ont pas manqué à l’occasion pour spotter les nouveaux venus de toute part du monde, au port de la Goulette, à Sousse, à Gammarth, rien ne leur est échappé. Je profite déjà pour remercier leurs efforts, et surout à la page Tunisian Cars.

Commençon déjà par la Lamborghini la plus suivie en Tunisie, c’est une Huracàn Spyder qui cache sous

 

son capot un V10 5,2L qui développe 610 chevaux. Cette voitue a tout l’esprit Lamborghini, avec un esprit et des lignes de design aggressives. le 0 à 100 est parcouru en seulement 3,4 secondes, la vitesse maximale (quoi qu’elle ne sera atteinte sur nos routes est de 325 km/h) pour les amoureux de la Spyder, le toit s’ouvre en quelques 17 secondes, et après folie aux cheveux.

La Lambo Huracàn n’était pas la seule star sur la route, parce qu’il y a sur cette terre un point où, luxe, beauté, intelligence et puissance se rassemblent pour créer une des plus belles voitures au monde, c’est bien évidemment la Mercedes Maybach S600

Basée sur le “yacht” de luxe de Mercedes, qui est la classe S, cette voiture est en compétition directe avec des grandes luxuries telle que La Bentley Mulsanne, et le géant Rolls Royce, mais, à part le luxe intérieur, la Maybach a une très grande présence d’esprit sur la route. Pour la puissance, elle a tout ce qu’il faut, là où il faut, un 6.0L 12 cylindres biturbo de puissance de 530 chevaux et d’un couple maximal de 850 Nm. Bien sur pour un tel luxe, il faut un prix, proche de 200,000$. Bien sur pour différecier, pour nos petits amateurs, il faudra juste regarder derrière la porte passager pour trouver le sigle de maybach.

Comme toute autre, cette petite Porsche Boxter Spyder (ou si vous préférez bien 718) est venue se “rafraîchir” la peinture un peu, venu du Kuwait. Bien sur, elle ne va pas entrer en compétition contre celles qu’on vient juste de revoir, mais elle a toujours la touche de Porsche en elle, avec 300 cheveaux sous le capot, elle sait parcourir 100m en 4.0 secondes. Elle est commercialisée en Tunisie pour le prix de 325,000 dinars.

credit goes to Facebook page M’M Prod

Par contre celle qui peut jouer sur les routes contre la Porsche 718 Boxster est la petite Audi TTS. Elle prend un peu de tout le la famille Volkswagen, de sa soeur Audi A3, de la Golf, mais, elle a un caractère a elle toute seule, déjà au niveau puissance, elle n’est pas loin de la Boxster, 292 cheveaux contre 300, la course de 0 à 100 km/h est pour 4,2 secondes contre 4,0 pour la Porsche, et ce qui pousse la TTS est petit 2.0L furieux en acier.

Revenons un peu aux puissantes et aux folles de la route, et là c’est la Ferrari 599 qui se promène sur nos routes. Large, puissante, et elle porte le badge Ferrari, cette voiture a de quoi se rendre fière. Elle a été produite en 2006, pour être la rivale de la Murcielago. Le monstre à l’intérieur est un 6.0L 12 cylindres en V, 48 valves, sa respration d’air aboutit au refoulement de 620 chevaux. La paticularité avec cette voiture est que la boîte vitesse F1 lui donne la possibilité de changer les rapports en manière éclair, le contrôle de traction vient aussi de F1, et le contrôle moteur aussi et les ordiateurs de bord utilisent aussi la même technologie.

Et qui d’autre est venue se bonzer à part la Mercedes AMG GT S. Cette petite est la remplaçante de la SLS AMG. Bien sur il y a eu que du nouveau, déjà l’ectérieur qui se rapproche plus d’une Porsche 911, avec un habitacle en forme de Greenhouse. Le 6.2L AMG codé M156 n’y est plus et a été remplacé par le M178, un moteur plus petit, qui est à se jour entrain de subir des tests et des développement à Stuttgart. La puissance est de 510 chevaux, c’était moins que la SLS, 100 chevaux de moins, mais le géant allemand se rattrappe.

Comment rendre une Range Rover Evoque plus belle? Tout simplement en réduisant deux portes et en libérant le toit, le résultat est un Coupé Cabriolet impressionant, avec la puissance habituelle (177 chevaux ou 237 chevaux seln le moteur) d’une évoque. Noton bien qu’une évoque en Tunisie est à partir de 150,000 tnd, donc la cabriolet, si par hasard sera plus chère que ça, mais bon.

Tout ce paysage, ne sera complet qu’avec la présence d’une Bentley Continental. Blanche, les jantes noires, aec le logo de Bentley au centre, 521 chevaux, et une vitesse folle. Bien sur, lorsqu’on dit Bentley, on dit stabilité de route, voyez déjà combien qu’elle est large, on dit puissance, déjà évoquée, on dit perection, si vous jetez un petit coup d’oeil sur les ailes avant, la calendre, et la forme, tout participe à aggiper la voiture au sol pour avoir plus de vitesse et de tenue de route.

Audi A7 avec un look sport agressif.

E Class E63 AMG W212 2014 5.5 AMG 585 bhp

Audi R8

 

2016-mercedes-amg-gt-roadsters-1240

At the latest Paris Auto Show, Mercedes unveiled the Cabriolet version of the already mighty AMG GT, the car came with one aesthetic tweak : roof goes on and off, and power tweaks.

The engine, mounted on the new AMG models is the same, it is the same 4.OL engine, V8, two turbos, but instead of producing 460 bhp on the regular engine, power was increased to reach 550 bhp, and 680 Nm in torque. All this results in a 0 to 100 kph race in just .6 seconds and 310 kph. Power is transmitted to the rear wheels via a AMG SPEEDSHIFT DCT 7‑speed dual-clutch transmission. The car uses refined elements of the more powerful sister, the AMG GT R, the rear axle differential is electronically controlled, with limited slip, in addition to that, there is the rear-wheel steering feature. Combined together, the car has better stability and is more enjoyable to drive.

On the outside, resemblance to the AMG GT R continues, from the features : a wide body, large wheels, a large “butt” and everything grew large compared to the AMG GT. Also the GT C comes with a soft top, so you need to sit still while some pistons, electric motors do stuff and magic to get the roof on or off. And you know dear readers, that weight in cars matters, so instead of having a heavy hard top, Mercedes opted for a soft top version, materials used in construction were Magnesium, steel and Aluminum.

Price tag isn’t announced yet, production will start on 2017, with more detailed features about the car, and the AMG 50th anniversary